Mode éthique, durable et éco-responsable : quelles différences ?

Classé dans : Mode | 0

La mode durable, la mode éco-responsable et la mode éthique sont souvent utilisées comme des synonymes. De manière générale, elles désignent des vêtements conçus dans le respect de l’environnement, par des marques qui prônent le commerce équitable.

Mais pour chacun de ces termes, il existe des spécificités. Dans ce guide, découvrez les points communs et les différences entre des vêtements durables, éco-responsables et éthiques. 

La mode éco-responsable encourage une industrie respectueuse de l’environnement

L’éco-responsabilité consiste à produire dans les meilleures conditions possibles, en évitant les surplus. L’idée est d’éviter la surproduction et de réduire l’impact environnemental de l’industrie, notamment en utilisant des matières durables. Pour aller plus loin, les marques n’hésitent pas à adapter leur propre consommation, notamment en :

  • Achetant les produits en fonction des besoins réels afin d’éviter le surstockage 
  • Faisant réparer son matériel au lieu de racheter
  • Privilégiant la location de matériel à l’achat quand c’est possible
  • Contrôlant rigoureusement l’origine des matériaux

Souvent, les entreprises éco-responsables encouragent cette tendance auprès de leur propre clientèle. En effet, une fois les vêtements vendus, leur « charge écologique » revient désormais au client : c’est à lui de faire en sorte que son achat pollue le moins possible. 

La mode durable veut agir sur toute la production et le cycle de vie du vêtement

La mode durable est complémentaire à l’industrie éco-responsable. Elle s’intéresse non seulement à la conception du vêtement, mais aussi à l’utilisation qui en sera faite par le client. On veut ainsi sensibiliser le public à une consommation responsable : ne pas renouveler trop souvent son dressing, réaliser des lavages économiques en eau et en électricité, ne pas jeter un vêtement encore en bon état, etc.

La mode durable prône également l’utilisation de matériaux naturels et cherche à éviter les traitements chimiques. On souhaite éviter les risques d’allergie et d’autres problèmes de peau, qui sont notamment liés aux textiles et aux produits utilisés pour les traiter. 

La mode éthique englobe ces deux définitions, et va même plus loin

La mode éthique cherche elle-aussi à optimiser la production et le cycle de vie du vêtement, afin qu’il soit respectueux de la nature. Mais elle rajoute également une composante essentielle : le respect des animaux et le commerce équitable. On privilégie alors le local, et on cherche à rémunérer les travailleurs au juste prix. L’artisanat est ainsi mis en avant, puisqu’il constitue la meilleure alternative à la production de masse.

Loin de se limiter à l’écologie, la mode éthique est une nouvelle manière de penser et de responsabiliser chacun d’entre nous : pour la planète et pour tous ses habitants. 

Mode éco-responsable, mode durable et mode éthique vont de pair 

Vous l’aurez compris ; si les trois termes cachent des subtilités, ils vont toutefois de pair. Ensemble, ils forment une tendance unique : celle de la slow fashion. Ce mouvement s’oppose à la fast fashion, qui encourage le renouvellement rapide des vêtements (chaque saison, voire plusieurs fois par saison) et nécessite donc une production effrénée. 

La slow fashion, elle, souhaite passer à une production durable, respectueuse à la fois de l’environnement, des animaux et de toutes les personnes travaillant sur la chaîne de production. La slow fashion implique de privilégier le local, de rechercher la traçabilité des matériaux, d’opter pour une production éco-responsable et de sensibiliser la clientèle à la durabilité : vente en occasion, recyclage, etc. 

Dans le secteur, les initiatives se multiplient. C’est notamment le cas de la start-up Slowy, une marketplace spécialisée dans la mode éthique. Alertés par les changements climatiques et déterminés à apporter leur pièce à l’édifice, ses co-fondateurs Antonin et Loïck ont décidé de mettre leurs compétences au service de la cause écologique.

Source image : pixabay